« C’est compliqué »

22 mars 2011
1er entretien.
Grâce a l intervention et l aide de mon délegué syndical (sud), j obtiens:

le directeur general un stylo en main:
« Non prise en compte de la transexualité de l’employé »
Je ne peux m empêcher d être heureux de le lire noir sur blanc après 3 ans de tractations.

31 mars 2011
2eme entretien
La rupture conventionnelle est rédigée devant moi et je lis:
Melle Thomas reconnait avoir des difficultés à gérer une problematique d identité sexuelle (en cours de changement) … (transexualité) dans l accompagnement de personnes handicapées mentales dont certaines présentant des troubles identitaires.

A peu de choses près.

Je lis le reste avec un noeud au ventre.
Je deviens rouge, tremblant et mal.
Le délégué syndical n’ose pas me regarder et demande une pause.
Je suis dégouté.

En sortant il me dit que c’est dégueulasse, que si je n’avait pas besoin d’argent de manière urgente et que si ça ne tenait qu’a lui il arrêterait tout.
Je lui réexprime que je n ai pas les moyens financièrement d une procédure sans fin.
Il trouve une formule plus neutre que nous imposons, le directeur général semblant mal a l aise de notre réaction.

Finalement et textuellement:
D’un commun accord la le salarié et la direction générale reconnaissent que la situation d’identité de genre (transidentité) de du salarié(e) ne permettait pas la continuité du contrat de travail dans des conditions sereines.

Fin: le 16 mai

Publicités

Accumulation

21 Fevrier 2011
Je dépose ma lettre de « demande » d entretien afin d évoquer une éventuelle rupture conventionnelle.
Je copie un modèle d internet en essayant de changer la formulation pour ne pas que ca ressemble trop a une requête.

On me remet une sorte de convocation a un entretien le 10 mars afin de formaliser et négocier cette rupture.

1er Mars
Altercation avec un de mes collègues a la fin d une réunion (hors de la présence de la direction) qui me traite de « salope » et arme même un coup qui ne partira jamais grâce a l intervention de mes autres collègues.

8 Mars
2 ans de testo.

10 Mars
L entretien est repoussé au 22 car le reprèsentant syndical dont je demandais la présence n’était pas la. Le directeur général me cale des « mademoiselle » a chaque fin de phrase.

Moral:
Fatigué et pressé d en finir, mais pas a n’importe quel prix.