Simple comme un geste

Vendredi dernier je travaillais, il faisait chaud.
C’est la première année ou je peux travailler en débardeur moulant.
Je ressens une liberté qui a du mal a s’expliquer si on n’a pas subi de grosse chaleur en binder, si on n’a pas été ,été apres été, mal a l’aise avec ses seins et les décolletés quasi obligatoires par ce temps.
P. est un des résidants avec lesquelles je travaille, il est diagnostiqué IMC, a très peu de communication verbale. Il est très observateur et passe son temps a faire des tours dans la résidence ou sur le parking car il est en fauteuil électrique et habite , quand il n est pas a la résidence, en haut d un immeuble mal adapté, et dont l »ascenseur tombe souvent en panne.

Vendredi dernier, P. vient vers moi et me montre avec sa main mon torse plat d’un air interrogateur.
Je lui répond que je me suis fait opéré et tout fait enlevé.
D’un geste, en frottant c est main l’une contre l’autre et avec une certaine expression du visage, il me répond que au moins maintenant je suis tranquille, ça, c est fait.
Fin de la conversation.