Ça fait 5 ans maintenant

Témoignage paru dans le TransKind N°7

http://transkind.wordpress.com/2014/04/05/transkind-n7/

 

 

J’ai 35 ans et je ne suis pas proche de mes parents.

 

Aucun rapport avec ma transition, simplement, je ne me sens pas « intime » avec eux, je ne pense pas qu’ils me connaissent vraiment.

 

Je ne sais pas d’où ça vient exactement, j’ai très peu de souvenirs avant mes onze ans, mais à l’adolescence, la distance est devenue un mur parce qu’il n’y avait pas la place pour que je leur parle de moi et depuis il n’y en a toujours pas.

 

Mes grand-parents sont morts, je n’ai plus de contact avec mes oncles et tantes depuis, je ne connais pas vraiment très bien mes frères et ma sœur issus d’un autre mariage de ma mère, puisque je n’ai pas vraiment grandi avec eux et qu’ils sont partis (je suis le plus jeune).

 

C’est toujours bizarre pour moi quand on me pose des questions sur ma famille par rapport au fait que je sois trans.

Je ne me sens pas de me plaindre vraiment parce qu’ils ne m’ont pas exclus comme tant d’autres trans que je connais, ils n’ont rien dit de vraiment horrible, n’ont pas posé de questions gênantes, d’ailleurs ils n’ont pas posé de questions du tout.

 

Dans les faits, mes parents assurent une sorte de service minimum d’après moi.

Par conséquence je ne trouve aucune raison de rompre le contact, mais je trouve que notre relation n’évolue tellement pas qu’elle est juste pesante.

 

 

A 20 ans j’ai dit à mes parents que je préférais les filles (en tant que fille), je le savais déjà depuis mes 16, ça s’est pas trop mal passé, ma mère a pleuré en mode « qu’est-ce que j’ai fait ? » et mon père a changé de sujet. Mais après ils ont accepté mes petites amies (surtout si elles n’étaient pas trop masculines…)

 

A 30 ans, j’habitais à Paris, mes parents toujours à Tours.

J’ ai voulu faire mon coming out en tant que trans, et puis je me suis dégonflé, j’ai complètement flippé, j’ai eu un peu une réaction étrange et à la place je leur ai dit que j’avais joué dans un porno (ouais je sais… en même temps c’était vrai hein), mon père m’a demandé si j’avais été payé (pragmatique jusqu’au bout) et ma mère a eu un silence (avec un regard un peu choqué tout de même).

 

Finalement je leur ai dit en septembre de cette année-là, je prenais de la testo depuis mars, je me bindais depuis 2 ans. J’ai pas voulu porter leurs angoisses ou leurs interrogations parce que j’avais décidé que je n’avais pas besoin de ça à ce moment là et que je n’avais pas à répondre à leurs doutes ou leurs possibles espoirs déçus.

 

Je leur ai donc dis par mail. J’ai essayé de choisir des mots simples mais qui me correspondaient, sans passer par « je suis un garçon… né dans le mauvais corps… » vu que ce n’est pas ce qui m’allait, sans passer non plus par une explication des multiples identités vu que je ne pense pas que c’était (ou c’est encore) à leur portée.

 

Ça donnait un peu ça :

 

« Je suis en pleine transition. C’est a dire que j évolue vers un genre masculin plus apparent.
Je suis suivi par une thérapeute et un endocrinologue qui s’occupent très bien de moi et me
font suivre un traitement a base d hormones ( testosterone).
Ce qui explique les changements physiques que vous pourrez constater.
Pour mettre des mots sur cette brève explication : je suis trans’ . »

 

Il n’a pas eu de réaction négative, il n’ y a pas eu de questions non plus.

J’ai commencé à leur demander de m’appeler par mon prénom choisis peu de temps après.

 

 

Ca fait 5 ans maintenant.

Et rien n’a vraiment changé. Je m’interroge souvent sur le fait que je vive à distance n’aide pas et comment je pourrais leur faire comprendre, mais je leur en veux aussi de ne pas faire plus d’effort pour se renseigner.

Je leur ai demandé un témoignage pour mon changement d’état civil, et ne les ai pas orienté pour savoir ou ils en étaient, ils utilisent dedans mon prénom féminin mal accordé avec des adjectifs masculins qui ressemblent plus a des lapsus qu’ a une volonté de leur part.

 

Je vais une ou deux fois maximum par an chez mes parents, et rarement plus de 4 heures, parce que je trouve ça assez insupportable.

 

J’ai beaucoup changé physiquement, j’ai de la barbe maintenant, j’ai obtenu mon changement d’état civil il y a 1 an.

Mais rien ne change, quelquefois je trouve que c’est même pire.

Les efforts un peu ratés, mais bien soulignés, de ma mère pour m’appeler par mon prénom choisis, qui me paraissaient au début un bon signe, sont maintenant pour moi vraiment problématiques.

 

Après 5 ans elle se trompe toujours à peu près une fois sur deux, mon père déploît des efforts intenses pour ne pas me genrer du tout mais il se loupe souvent.

 

J’ai beaucoup de mal à les reprendre, et la dernière fois que je l’ai fait, ma mère a ri en mode « ohh c’est bon, hein, y’a pas mort d’homme… »

 

 

Je les ai, par hasard, entendu parler de moi, en dehors de ma présence, et le féminin est totale, donc j’ai très peu d’espoir que ça s’améliore.

 

Et enfin bien sûr, ils me croient hétéro, il me semble qu’il me reste un coming out à faire ( probablement noël prochain).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s