Nos amiEs, ces « alliéEs » en carton. (Part 2)

LA GRANDE FOIRE

Alors ça y est, c’est parti, la mode est lancée…

Bien sûr ce n’est pas nouveau, mais cette année, chacun y va de son colloque, de son débat, de sa « conférence des transidentités ». A l’heure ou j’écris , je compte pas moins de 5 projets dans des villes différentes telles que Montpellier, Toulouse, Lyon, Rennes ou Nantes (et encore je ne suis pas au courant de tout) qui envisagent de parler des transidentités et cela sans qu’aucune asso trans ne soit conviée à collaborer dans l’organisation de leur projet, et sans avoir a minima été consultée sur les sujets à aborder, et bon soyons honnêtes, sans même avoir été invitée a participer tout court, même a titre d’intervenante, dans la majorité de ces villes.

C’est à dire que certaines ont visiblement fait l’impasse sur l’expertise des asso trans, et cela même si ces asso existent, accueillent et accompagnent des personnes trans toute l’année. Non, cela ne compte pas, puisqu’ apparemment il vaut mieux laisser la parole et l’espace en priorité et d’entrée de jeu aux psychiatres et sociologues cis, aux médecins et « spécialistes » médicaux sans même être sûrs qu’ils ne jouent pas le jeu de la SoFECT, voir carrément en invitant discrètement des membres de ces équipes protocolaires ou des médecins qui travaillent avec eux .

Le ton est donné, ce n’est pas encore le moment de laisser parler les premièrEs concernéEs qui s’organisent, ou alors dans le meilleur des cas si, à la fin, et pas trop non plus, faudrait pas déconner.

courrier FMP

courrier FMP2

C’est tellement beau! Et puis c’est pas pompeux du tout hein. En plus, genre c’est la première quoi. Les gens de la FMP ils pensent vraiment qu’ils ont eu une idée originale, qu’on les a attendu pour y penser quoi… Sinon j’espère que c’est une faute de frappe là, sous la signature de Cathy Soualle, sinon ça veut dire que y’en a d’autres de prévu avant même de savoir qui va venir à celle-là. Vraiment on doute de rien a la FMP!

MAIS ENFIN!

Quand comprendrez-vous que le T a la fin de LGBT ne vous donne pas le droit de faire n’importe quoi au nom des trans , il vous donne une responsabilité, celle de vous former et d’écouter d’abord les premierEs concernéEs avant de prendre la parole ou d’inviter n’importe qui, sans même en comprendre les enjeux.

Et quand je dis les premierEs concernéEs, je ne parle pas de vos groupes trans, quelquefois tenu par des personnes cis (si si si y’en a plusieurs dans des asso lgbt, j’ai des noms) , je parle d’ expertise politique collective, de réseau national, de structures organisées et conçues pour les trans et par les trans (et ou les cis ne sont pas dans les instances décisionnelles) dont c’est l’unique boulot toute l’année de réfléchir et proposer des projets, des permanences, des conférences, des actions de prévention, des formations en direction des professionnels de santé et d’associations comme la vôtre, malgré le fait qu’ayant suivi une fois une formation (quelquefois juste de sensibilisation), ces asso se permettent de se proclamer complètement formées aux enjeux trans et aptes à se passer de notre avis et de notre expertise de terrain alors que tout ce qu’elles retiennent c’est que « bien genrer c’est important » (et encore si elles le retiennent).

 

Parce que du haut de leur énorme égo (ou ambition) et manque de réel projet politique  , les LGB (ou LG ou G),  ils ont bien compris un truc : pourquoi devoir réfléchir et négocier avec des asso trans quand on a sous la main des personnes trans ?

Beh oui , c’est vrai que ça se vaut tout a fait l’expérience individuelle en face d’une réflexion politique collective ! En plus , avoir quelques personnes trans pour s’exprimer au nom de toute une communauté, c’est beaucoup plus facile a gérer, ça fait encore très bien sur les photos pour la pose, ça permet de foutre toutes les problématiques dans le même sac fourre-tout et n’importe quoi de « LGBTphobie » (terme méga a la mode) sans avoir à se remettre en question plus que ça.

Laissez-moi aussi vous poser la question, quelle est la part décisionnelle ou de responsabilité de ces personnes sur des projets qui les concernent à l’intérieur de votre asso ? Est-ce qu’elles sont juste mentionnées de façon vague sur l’invitation ? Sont-elles en charge des projets, je veux dire en vote majoritaire sur ce qui les concerne ?

Flyer tranidentité

(alors là c’est très bien foutu dans le très flou pour savoir si l’animation est fait par les trans ou par les cis et les trans, enfin vous inquiétez pas, les personnes qui sont allées là-bas, elles s’en sont aperçu très vite).

Mais sérieusement? Vous croyez vraiment que, parce que nous ne sommes pas forcément à côté, nous ne savons pas ce qu’il se passe chez vous? Nous avons déjà eu des mauvais retours concernant votre association via des témoignages, le mauvais accueil (des personnes cis du CA assistent au « pôle trans » et prennent beaucoup de place) , les propos intrusifs et déplacés et les fausses informations que vous avez donné à des personnes trans, des orientations vers les équipes protocolaires de la SoFECT de Montpellier et Marseille. Nous savons aussi que la CPAM de votre département est une des CPAM qui discrimine le plus concernant les ALD (mais c’est pas grave autant la laisser parler dès le début), nous savons aussi que l’amicale du nid fait aussi des permanences « trans » dans votre ville, ce qui est très problématique concernant l’accompagnement des personnes trans travailleuses du sexe (mais peut-être les avez vous invité à intervenir sur votre volet « prostitution »? Allons-y carrément, on est pas à ça près).

Que faites-vous exactement concernant les revendications des asso trans? Pour la dépsychiatrisation? Pour encourager l’émergence et l’autonomie de groupes trans qui ne seraient pas dépendants de votre association? Pensez-vous vraiment que votre démarche est cohérente?

Au fait, pendant que je vous tiens, sur le descriptif de votre pôle « trans » (apparemment vraiment pas en non-mixité) c’est indiqué que vous avez une liste d’hôpitaux spécialisés, on aimerait bien la connaître (cf http://www.montpelliergay.com/pole-transidentite/)!

A ma connaissance, vous avez déjà envoyé des invitations a des « professionnels » de santé dont le discours est problématique et dont vous avez eu connaissance par on ne sait quel moyen. Enfin, j’dis ça , je dis rien hein.

Bon, bah si on regardait le programme?

conférence transOui, c’est pas mal dit comme ça. Et si on regardait après?

conférence trans 2

conférence trans3

conférence trans4

Alors euh donc 1h pour le partage d’expérience avec les asso nationales ou régionales (à noter que  y’a toujours pas marqué asso trans hein, ils ont bien fait de pas trop s’avancer tout de même).

Mais bien sûr, vous allez me dire que vous avez envoyé des invitations aux asso trans, c’est-à-dire quand ? Après avoir constaté le fiasco avec Contact IDF ? Vous pensez vraiment que les asso vont vous fournir une réponse sous 15 jours alors que personne ne sait  les noms de vos autres invitéEs ?

Avez-vous bien réfléchi en plaçant votre « Conférence Nationale des Transidentités » la semaine de la tenue du TDoR et l’intervention des asso le 19, que peut-être les associations trans seraient occupées localement à organiser un événement? Enfin je veux dire comme chaque année quoi. Mais non, vous voulez que notre agenda un jour comme celui-ci justement correspondent au vôtre ? Sûrement pour notre bien, même si on ne vous a absolument rien demandé en fait.

Le TDoR n’est pas une commémoration LGBT, ce n’est pas un événement contre les « LGBT phobies » c’est le jour du souvenir trans, le jour ou on commémore les victimes de la transphobie. C’est un événement trans, et nous galérons déjà assez au niveau local pour trouver l’argent et les moyens humains qui nous permettront d’en faire une journée importante de commémoration de nos mortEs et de sensibilisation à la violence systémique (dont la psychiatrisation tient une part conséquente) qui pousse beaucoup d’entre nous vers le suicide et la dépression, sans avoir à se payer le luxe d’aller parader pour vous faire de la pub.

Ne vous inquiétez pas, je suis sûr que l’ INTER LGBT acceptera comme d’habitude de parler à notre place, alors qu’elle ne comprend toujours aucune asso trans parmi ses asso membres, mais bon là-bas on aime bien les bulles et les petits fours alors on se déplace pour parler 3 minutes, de toute façon le plus important c’est la photo, pas la profondeur du discours.

 

Oh! J’allais oublier, vous avez assez d’argent pour cette conférence? Très bien! Je veux bien le nom de votre subvention, ça a l’air pas mal gros, non? Une subvention en rapport avec la santé trans?

Si jamais il vous en reste après avoir économiser sur les billets de train et autres défraiements des asso trans, n’hésitez pas à faire des dons à ces mêmes asso, ou bien à verser une participation significative aux pots communs des personnes trans qui sont légions, n’ayant pas les moyens financiers de réaliser leur transition comme ils ou elles le veulent, sans passer par les équipes psychiatrisante et pathologisante de la SoFECT ou sans passer par des médecins maltraitants que vous ferez sûrement  intervenir lors de votre « conférence nationale » de 3 jours.

Alors vous avez deux mois pour essayer de rendre votre truc présentable, perso j’ attend avec impatience de voir comment vous allez faire et ne craignez rien, nous regarderons avec attention la liste de vos invitéEs « professionnelLEs de la santé trans » et la liste de nos « alliéEs » qui participeront à ce fiasco, ceux et celles qui discrètement posent leurs billes partout sans prendre de position claire.

Ça va être un défilé intéressant et instructif, j’ai hâte.

En espérant aussi que votre président d’honneur, Vincent Boileau-Autin y gagnera des points de popularité et de « grandeur d’âme » en politique qui pourront lui servir plus tard, faudrait pas avoir fait une communication aussi prétentieuse pour rien non plus.

 

 

Nos amiEs, ces « alliéEs » en carton (Part 1)

Contact IDF ou l’exemple extrême de ce qu’il ne faut pas faire

Dans la série « Nos faux amiEs, ces alliéEs en carton », parlons donc de CONTACT IDF en premier, parce que c’est d’une actualité brûlante. Toutefois j’aimerais bien aussi qu’on garde en mémoire que Contact idf, n’est ni la première, ni même la seule association, et de loin, adoptant cette démarche que je qualifierais de dangereuse pour les personnes trans ainsi que leurs proches, et de stupide et insultante pour les associations, collectifs et militantEs trans, j’y reviendrais plus tard.

contactidf

Comme vous pouvez le voir, avec cette communication, Contact IDF a battu de loin le record du grand n’importe quoi, en décrivant les membres de la SoFECT comme des «professionnels de la santé qui œuvrent au quotidien dans l’intérêt des personnes trans pour leur permettre de réaliser harmonieusement (WTF?) leur réassignation », en invitant comme un « spécialiste bienveillant » le vice-président mais aussi en confiant l’animation à un psychologue psychanalyste débarqué d’on ne sait où. C’est vrai que c’est bien connu que la psychanalyse est super au point question transidentités !

 

Alors, cherEs membres de CONTACT IDF, comment dire ?

Avez vous bien noté qu’une des revendication de la marche Existrans qui se tient chaque année à Paris dit : « Démantèlement des équipes et protocoles hospitaliers »?En fait, lisez-vous vraiment ces revendications avant de venir marcher ou juste ne vous penchez-vous jamais sur ces quelques mots qui doivent ne doivent pas représenter grand chose pour vous ?Avez-vous remarqué chaque année des termes comme « Dé-psychiatrisation » et « Auto-détermination » sur nos pancartes, et pensez vous que cela veut simplement dire qu’on refuse d’aller en HP ?

N’avez vous pas suivi de formations sur les questions transidentitaires auprès d’asso trans qui vous ont expliqué ce qu’était la SoFECT au juste ?Elles doivent être bien dégoutées d’avoir perdu leur temps avec vous.

Autant pisser dans un violon.

Qu’est ce que vous ne comprenez pas, ou plutôt, qu’est-ce que vous avez bien voulu retenir ?

Ou alors vous avez pensé : « Bon l’inter LGBT (dont CONTACT IDF fait parti) a récemment participé à un colloque* de la SoFECT et personne n’a rien dit, c’est le bon moment pour les inviter, ça passera crème ».  cf: l’ inter LGBT et la sofect, juin 2017

Bref, je ne sais pas quel est votre raisonnement et si il y’ en a un, mais VRAIMENT, je ne veux pas le savoir. En tout cas de la cohérence y’ en a pas.

 

 POURQUOI CETTE DÉMARCHE EST DANGEREUSE ?

Cette démarche est d’autant plus nocive qu’elle permet à la SoFECT de se donner une nouvelle image lisse en étant présentée comme composée de professionnels bienveillants et en leur laissant l’espace pour se décrire comme incompris par les asso trans (discours maintes fois usité par eux). Voilà la nouvelle équipe et le nouveau porte parole le Dr Chambry, on oublie Cordier et Chiland, Bonierbal, on oublie Schoendorff et tous les transphobes historiques, on ne parle que des mineurs trans et on surfe sur la belle visibilité truquée donnée par le documentaire « Devenir il ou elle ».

L’enjeu est d’autant plus grave ici que Contact est une asso de parents d’ enfants LGBT et qui a une certaine notoriété dans ce domaine (bon principalement parce que c’est la seule ou la plus grosse).

Résultat, le message qu’ils envoient ici aux parents mais aussi directement ou indirectement à leurs enfants, c’est quand même que la transidentité est une histoire de psy, que l’ accompagnement le plus adapté et nécessaire c’est celui d’un auto-proclamé « spécialiste » et que l’avis qu’il faut absolument avoir c’est celui du vice-président de la SoFECT.

Rappelons qu’ en s’auto-proclamant « experts » , et en traitant au passage tous les autres médecins voulant accompagner les personnes trans dans une démarche respectueuse de « charlatans » (citation véridique), les membres de la SoFECT empêchent d’autres médecins de se former et créent encore plus d’inégalité sociale géographique et de précarité, bloquent l’accès pour les personnes trans au libre choix de leur médecin et aussi aux remboursements pour les personnes désirant se faire opérer ailleurs que dans leurs équipes (influence corporatiste de la SoFECT sur le Médecin Conseil National), en plus de les forcer a un suivi psychiatrique long, souvent problématique ou carrément maltraitant .

Est-ce qu’il faut vous rappeler le taux de suicide chez les jeunes trans ? Est-ce qu’il faut qu’on vous raconte la vie de chaque personne trans qu’on a accueilli et qui s’est faite maltraiter psychologiquement, médicalement ou même chirurgicalement par les équipes de la SoFECT ?

Est-ce qu’il faut qu’on vous donne des noms ou qu’ on vous fournisse des photos ? Est-ce qu’il faut qu’on vous envoit les personnes qui ont été refusées car elles ne correspondaient pas aux stéréotypes attendus par ces équipes pour être classées comme vraiEs trans ? Faut faire quoi pour être entendu quand on est trans?

Passer un diplôme de médecine ou de psychologie/sociologie et être cis ?

Vous me foutez vraiment la gerbe.

LA RÉACTION DE CONTACT NATIONAL

excusescontact

Alors qu’est ce qui se passe a l’intérieur d’une asso, si une section part en vrille et si au niveau national on ne peut rien y faire ? N’ y a-t-il pas un socle de base déontologique commun à toutes les sections ? Des valeurs partagées ?

Est-ce que c’est parce que l’intégration des questions trans est une mission assez récente de Contact que ça déconne ? Est-ce que si Contact IDF décide d’inviter la manif pour tous, Contact national ne pourra rien y faire ?

La parution de ces excuses par communiqué de presse étant déjà un miracle en soi (je crois que c’est du jamais vu) , peut on maintenant espérer une suite , une poursuite de réflexion pour que cela puisse ne jamais se répéter ?

 

POURQUOI , PLUS LOIN QUE LA SIMPLE ANNULATION, NOUS ATTENDONS DES EXCUSES OFFICIELLES ET PUBLIQUES ?  

De la part de Contact IDF, et de la part de toutes les autres asso ou collectifs en général qui se rendraient finalement compte qu’ils ont merdé, on ne peut plus se contenter d’un simple effacement de l’annonce, ou de la partie problématique du contenu, ou même de quelques justifications vaseuses entre deux portes, en privé et donc qui ne laissent aucune trace.

Tout d’abord parce que c’est vraiment nous prendre pour des imbéciles de penser que ça suffit, c’est une insulte de croire qu’ après ça, on pourra continuer de dialoguer avec vous comme si de rien n’ était. Vous voulez minimiser votre « erreur »? Vous ne faîtes que vous enfoncer.

Nous avons besoin que l’annulation soit officielle pour être sûrEs que vous ne ferez pas cette soirée en scred, et nous exigeons des excuses publiques afin que la même situation ne se répète d’ici 1 an , 5 ou même 10. Sans ça, il n’y a pas de réflexion pour vous qui se transmette sur comment ne pas reproduire cette « erreur » à l’avenir avec un autre bureau et d’autres membres, ni de preuve pour nous qui puisse rester dans nos archives communautaires (même si actuellement plutôt minces) que vous soyez dans une véritable démarche de compréhension des principales problématiques que peuvent rencontrer les personnes trans.

Pour l’instant votre conduite me fait plutôt penser que vous boudez. Question prise de responsabilité, c’est plutôt le niveau zéro.

(Cette partie a été écrite avant la parution du communiqué pourri de contact idf, alors que je m’attendais à un silence assourdissant de leur part, mais non ils ont fait pire!)

LE GRAND CLASSIQUE DE LA RÉPONSE VICTIMISANTE OU L’INDÉCENCE A SON COMBLE.

contact idf com

J’ai l’impression d’avoir lu ça des centaines de fois: « Nous ne nous sommes pas trompés, on a été maladroit mais dans le fond c’est vous qui avez mal compris » !!! Et je rajoute une couche d’insultes. Donc là c’est clair on est des abrutiEs pour contact idf qui a apparemment un problème d’ego associatif !

Donc on vous parle de nos vies, de la maltraitance médicale et de la transphobie qui on vous le rappelle TUE, et vous avez le toupet de vous poser comme victimes de l’incompréhension générale ? Vraiment, encore une fois que de méchanceté envers vous, ça doit être tellement difficile à vivre!

J’ai bien aimé aussi la partie « on est pas transphobes parce qu’on vient à l’existrans et qu’on fait des pancartes à la pride » et aussi « on a fait un travail de fond pendant un an (!!!)  » Est-ce que ça veut dire qu’il est fini? C’est court un an pour un travail de fond, non?Et apparemment bah vous vous êtes loupés, faudrait voir a tout recommencer , le problème là, c’est que je ne suis pas sûr qu’une asso ait envie de vous revoir.

Et le meilleur est encore la fin quand ils regrettent une mauvaise lecture de cet événement, ah mais vraiment, en plus on lit mal parce qu’on est stupides quoi.

C’est sûr quand on fait venir les gens pour les faire intervenir et qu’on les présente comme des spécialistes, en rien on ne les légitime, et il n’ y a pas trace de collaboration là-dedans! VOUS ETES SERIEUX LA???

J’espère qu’un jour, votre suffisance et votre indécence finiront par vous étouffer.

J’ai honte pour vous.

ALORS QUE FAIRE (en attendant ce jour)?

Si vous désirez faire quelque chose de concret, n’ hésitez pas à interpeller directement Contact Paris Ile-de-France via leur  FB ou par mail à idf@asso-contact.org , par téléphone au 01 44 54 04 70 , et/ou en vous rendant à leur local parisien, mais bon, n’attendez pas le 28, y’a vraiment pas de raison, allez y n’ importe quel jour, peut être à plusieurs même…Vous pouvez complètement aussi les apostropher si jamais ils se pointent à l’Existrans (parce que visiblement ils n’ont peur de rien).

Vous pouvez aussi demander ce qu’ il en est de l’avis de l’Inter LGBT vis-à-vis de la démarche d’une de ses associations membres, curieusement, on ne les a pas beaucoup entendu. Il serait plus que temps aussi pour elles et eux aussi de prendre leurs responsabilités. 

 

 

 

 

Nos amiEs, ces « alliéEs » en carton (intro)

« AlliéEs des luttes trans », t’es sûrE???

Il y’ a 5 ans j’écrivais sur ce blog un article intitulé « Etre unE bonNE alliéE » , je pensais qu’il ne faisait que résumer des principes de base qu’on entendait partout, mais déjà, à l’époque, j’ai pu constater à quel point il n’avait pas du tout plu à un paquet de militantEs qui se disaient LGBT ou TransPédéGouine et/ou féministes. Évidemment le principe de fermer sa gueule ne plaît jamais aux gens qui s’écoutent beaucoup, même sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas.

LGGGGGGG

Maintenant je milite dans une association trans, et je constate que ces fameux auto-proclaméEs « alliéEs » sont presque plus emmerdantEs en associations que nos propres ennemis politiques, qu’ils nous prennent facilement plus de la moitié de l’énergie qu’on souhaite mettre dans nos projets, qu’ils profitent bien de l’argent (subventions et prix) qui devraient revenir aux asso trans et inter pour parler des sujets qui les concernent, qu’ ils ne s’éduquent et ne s’informent pas (ou très mal) sur nos enjeux politiques, sur l’histoire de nos luttes et de nos combats, et qu’au mieux, ils utilisent des personnes trans pour poser avec eux/elles sur la photo et pensent ainsi gagner des points d’inclusivité et d’ouverture d’esprit en participant à rendre visible non pas les combats trans mais les personnes trans.

C’est à dire que non seulement ils ne nous aident pas, mais en plus ils nous enfoncent et continuent de se pointer à l’Existrans pour marcher avec nous, la bouche en cœur, tout en traitant les asso ou personnes trans et/ou inter qui les critiqueraient, de « méchants extrémistes » .

Je pense que si on gueule et qu’on se met en colère, c’est que la pédagogie n’a pas marché, que la fatigue de devoir former encore et encore des gens qui ne retiennent que ce qui les arrange, tout en pensant bien souvent en leur fort intérieur qu’ on exagère et qu’on est complètement parano, va finir par épuiser touTEs les militantEs trans et/ou inter de bonnes volonté, bien plus vite que le combat contre la transphobie d’un système que ça arrange qu’on ne puisse pas hausser le ton et qu’on soit policéEs par ceux et celles qui sont censéEs nous aider.

NOTRE COLERE EST LEGITIME ! LA TRANSPHOBIE TUE !

Mais qu’est-ce que vous croyez ? Qu’elle tue seulement des trans dans des pays lointains et qu’il suffit d’allumer une bougie lors du TDOR et de lire une liste de noms pour comprendre de quoi on parle et pour avoir fait sa B.A de l’année ? Ecoutez les asso trans quand elles vous parlent de leur réalités. N’ attendez pas « le témoignage de vie » d’une personne trans pour vous rendre compte que nos revendications sont concrètes, qu’elles s’appuient sur des dizaines, centaines, milliers de témoignages entendus ou directement vécus. Nous n’inventons rien, nous n’exagérons rien, et nous refusons de continuer a alimenter votre voyeurisme en vous racontant notre vie jusque dans les moindres détails de notre intimité.

Vous êtes aussi indécentEs que ces médecins qui essayent de nous faire déshabiller sous le moindre prétexte.

Ca fait des années que nous nous racontons et nous nous transmettons les histoires de transphobie qui ont lieu lors d’évenements LGBT ou TPG soit disant « trans friendly » (encore un mot de merde qui ne veut rien dire), que nous sommes choquéEs des déclarations ou des projets qui sont faits soi-disant pour nous, pour qu’on nous « comprenne » mieux et qu’on nous « accepte ».

Il est grand temps que nos voix se lèvent pour pointer publiquement et avec colère ce qui ne va pas. Ne les laissons pas faire quand ils essayent de nous diviser en attribuant des médailles du mérite aux gentils trans toujours d’accord avec eux, tout en niant la parole de ceux et celles qui répondent à leur violence par une colère légitime.

Soyons « hystériques » ou « extremistes » touTEs ensemble !

Prenons la parole publiquement, arrachons les mégaphones et bloquons les portes de ces associations et de leurs événements merdiques ! Virons-les de nos marches et ne les laissons plus jamais parler à notre place.

Cet article est l’introduction d’une série d’articles sur ces « alliéEs », bien sûr il y’ aura des exemples concrets, n’hésitez pas à lâcher d’autres exemples (avec des noms d’organisations) dans les commentaires si vous le souhaitez.