Prénom

Image

Page 12 du Numéro 4 de TransKind, j’ai écris un petit texte sur mon prénom, je le mets ici aussi parce que j’ai pas trop d’idée de nouvel article et que j’ai toujours la tête prise par ma formation.

– À l’échographie, on a dit à mes parents que je serais un garçon.
Ils ont donc décidé de me donner le même prénom que mon grand-père paternel.
À ma naissance, découvrant que j’étais finalement de sexe féminin, ils ont fait preuve d’une grande
imagination en ôtant simplement une lettre afin d’en faire un prénom de fille plutôt commun, puisqu’il y
eut 3606 autres personnes nommées comme moi cette année là.
Ils décidèrent aussi de me donner comme deuxième prénom celui de ma tante, à laquelle ma mère me
compara longtemps, vu qu’elle était (et qu’elle est toujours) une « vieille fille », c’est-à-dire une femme qui
ne s’est jamais mariée, qui vit seule, et comble de l’horreur qui aime ça.
Moi j’adore ma tante, elle sait bricoler, elle adore le cinéma et elle recueille tous les chats du coin.
Bref.
Quand j’ai commencé à mettre en œuvre des changements dans ma vie concernant ma transition, pendant
ma période de questionnement et de tâtonnement, je suis d’abord passé par une affirmation plus forte d’une
identité Butch.
J’ai choisis à cette époque comme pseudo un mot anglais qualifié d’agressif par pas mal de monde, mais
qui était pour moi une revanche contre toutes celles et ceux qui ont essayé (plus ou moins subtilement) de
faire de moi quelqu’un de plus « féminin », c’est-à-dire quelqu’un d’autre.
En effet ce surnom anglais m’avait été attribué par une lesbienne cis avec qui j’avais été en relation et qui
gérait sa peur de sortir du placard en me demandant (entre autre) de marcher un peu moins comme un
« cowboy » quand je me promenais avec elle dans la rue.
J’ai donc porté fièrement ce pseudo pendant un an, même si je pense que les personnes qui ne me
connaissaient pas devaient penser que j’essayais de me donner un genre de gangsta à l’américaine. Je garde
encore à l’heure actuelle ce pseudo sur internet, mais maintenant plus pour casser cette image de « gentil
trans » qui me saoule.
En réalité, à ce moment-là, j’étais toujours rempli de peurs plus ou moins stupides concernant ma
transition, notamment celle « d’imposer » mon prénom à mon entourage, de les « déranger » en cassant
leurs habitudes et leurs certitudes sur qui j’étais, mais en vrai j’étais juste entouré d’amiEs et de
connaissances pour qui c’était simplement normal de respecter mes choix.
(Quand je lis maintenant que certainEs sont félicitéEs de leur « grandeur d’âme », « extrême compassion »
ou « magnifique ouverture d’esprit » de simplement parler d’une ou d’un ami trans avec le bon prénom et le
bon pronom, je trouve que ce monde est pourri).
Passons.
C’est sur internet que j’ai choisis mon prénom actuel, je voulais garder la première lettre de mon pseudo, je
voulais aussi un prénom celte parce que j’aime la Bretagne (quelquefois les motivations ne sont pas
profondes) et surtout j’avais besoin d’une signification qui me corresponde et qui me donne de la force, j’ai
opté pour « contestation ».
Je n’ai jamais regretté ce choix, même si ma copine de l’époque ne l’aimait pas. Je n’ai jamais pensé non
plus à reprendre celui de mon grand-père paternel (non seulement parce que celui-ci était lepéniste à
l’extrême, mais aussi car trop proche de mon prénom de naissance) et ça, même si la conseillère
psychologue de Pôle Emploi me répétait tous les 3 mois qu’elle trouvait ça plus pratique.
Finalement, quand ce texte paraîtra, mon prénom sera écrit pour la première fois sur mon acte de naissance

Papier Maché

Toujours en vue de rassembler des témoignages pour mon changement d’état civil, j’ai donc demandé a mes parents de me rédiger une attestation. Afin d’avoir un aperçu de comment ils se situaient maintenant avec ma transition, je ne leur ai pas fourni de modèle , je leur ai juste indiqué les grosses lignes.

C’est interressant , je trouve le choix des mots, ainsi que de relever les fautes quelquefois, c’est pourquoi je les ai laissé.

« Monsieur

Nous,Soussignés,Mr et Mme T, respectivement artisan et retraitée, ses parents,certifions sur l’honneur que notre fille PrenomF nous avait fait savoir en 2009 qu’elle était transxuelle et nous demandait de l’appeler désor mais PrénomM . Assistant au changement et à l’épanouissement de notre fille nous nous habituons à cette situation,ne désirant que son bonheur, car nous nous rendons compte qu’elle est très heureuse et en accord avec elle même. Depuis son enfance, elle n’a jamais été tres feminin, plutôt garçon manqué son désir de devenir PrénomM n’a donc été pour nous qu’une demi-surprise.Durant son adolescence nous sentions en elle un mal etre que nous n’arrivions pas à définir. Nous comprenons tout maintenant et sommes totalement d’accord pour l’appeler PrénomM et avec sa volontée de changer d’identitée au masculin. »

Coups de fil

_ « Salut ‘man, comment ça va? »
_ « Oh ba on a vraiment un temps pourri ma puce, qu’est ce qu’il fait gris!Bon la y a ta tante C qui est la, et puis JM et sa femme (oncle et tante) qui sont venus manger »
_ « oui, ah bon tres bien…(manque d’interet total)
_ « Ah bah attend je te passe ta tante C »
_ « euh… »
( suit une conversation brève avec des considerations sur la météo que je vais epargner a tout le monde…)
Puis arrachage de combiné par ma mere des mains de ma tante:
_ « Bon bah ma puce ça m’a fait plaisir que tu appelles, je t’enverrais un message sur l’internet. »

2 heures apres le téléphone sonne.

_ « Oui c’est encore moi, j’ai trouvé que t’avais pas l’air bien au telephone, ça va quand meme? »
_ « Oui oui j’ai pas de probleme, tout va bien »
_ « non parce que je voulais pas rester trop longtemps au telephone tout a l’heure parce que tu comprends ton oncle et ta tante ils sont pas au courant et du coup je voulais pas te parler trop longtemps devant eux… »
_ « ah bon pourquoi? » (air innocent)
_ « non mais bon j’aime pas qu’ils sachent ma vie privée, ça les regarde pas. »
_ « … »

Retour en famille

Samedi 16 janvier

Arrivé a la gare de Tours, mon père vient me chercher.
Pendant quelques secondes quand il me voit , je crois lire sur son visage une expression que je ne lui connais pas, impossible a déchiffrer.
Le repas se passe bien, ils m’ont acheté des huîtres parce que j’adore ça et ma mère a cuisiné un plat qu’elle sait que j’aime.
Ils me parlent tous les deux au féminin , toujours avec mon nom d’enfant.
Il n’ y a pas trop de questions , a part les habituelles , sur mon travail, l’ appartement et les chats.
Rien ne semble avoir changé.
Puis nous nous posons devant la télé, ma mère l ‘éteint pour pouvoir mieux m’écouter, et ça c’est nouveau. Elle me dit que je ressemble a mon oncle , je ne sais pas comment le prendre , je ne le trouve pas très beau, et puis après je réalise qu ‘ il y a quelques mois elle m’avait dit que je ressemblais a ma grand mère sur une photo que je lui avais envoyé.
Mon père me parle un peu aussi, et il me semble qu’un « il » me concernant lui échappe, il se reprend furtivement, mal a l’aise.
Je ne relève pas , je n’ai pas envie de trop les bousculer, ils ont l’air d’avoir un peu vieillis tout d’un coup.

Je m’en vais, j’ai passé 4 heures avec eux.
Sur le pas de la porte, ma mère me demande quel est mon nouveau prénom, je lui dis, elle l’égratigne et rajoute qu’il lui parait féminin.
Je corrige rapidement, les embrasse, et m’en vais rejoindre mes amies.

Lundi 18 janvier

Texto:
« Papa et moi avons été tres contents de te voir »

Coming ouT

Dimanche 6 septembre 2009.
Ce soir ma mère va allumer l’ordinateur et lire ses mails, elle y trouvera le mien.

Maman, papa,
J espère que tout va bien, que le chien va mieux et que vos vacances ont été reposantes.
C est toujours un peu difficile au boulot l’été vu qu’on est en sous effectif pendant les vacances.
Mais bon je me suis bien reposé, j ai été a Marseille, puis a Berlin, je voyage.

Je sais que ca fait longtemps que l on ne s est pas vu mais sachez que ce n est pas parce
que je n ai pas envie de vous voir.
J avais besoin d un peu de temps pour réfléchir et trouver comment vous expliquer ce que je
suis en train de vivre en ce moment.
Je suis en pleine transition. C est a dire que j évolue vers un genre masculin plus apparent.
Je suis suivi par une thérapeute et un endocrinologue qui s’occupent très bien de moi et me
font suivre un traitement a base d hormones ( testosterone).
Ce qui explique les changements physiques que vous pourrez constater.
Pour mettre des mots sur cette brève explication : je suis trans’ .
Mon entourage et mes collègues sont au courant et me soutiennent, cela n a pas de
conséquences sur ma vie professionnelle.
C est juste qu’il est important pour moi de vous mettre au courant avant de vous revoir
bientot.

Bisous a vous deux.

PS: vous trouverez en pièce jointe des photos de moi faites il y a 2 semaines.