Nos amiEs, ces « alliéEs » en carton. (Part 2)

LA GRANDE FOIRE

Alors ça y est, c’est parti, la mode est lancée…

Bien sûr ce n’est pas nouveau, mais cette année, chacun y va de son colloque, de son débat, de sa « conférence des transidentités ». A l’heure ou j’écris , je compte pas moins de 5 projets dans des villes différentes telles que Montpellier, Toulouse, Lyon, Rennes ou Nantes (et encore je ne suis pas au courant de tout) qui envisagent de parler des transidentités et cela sans qu’aucune asso trans ne soit conviée à collaborer dans l’organisation de leur projet, et sans avoir a minima été consultée sur les sujets à aborder, et bon soyons honnêtes, sans même avoir été invitée a participer tout court, même a titre d’intervenante, dans la majorité de ces villes.

C’est à dire que certaines ont visiblement fait l’impasse sur l’expertise des asso trans, et cela même si ces asso existent, accueillent et accompagnent des personnes trans toute l’année. Non, cela ne compte pas, puisqu’ apparemment il vaut mieux laisser la parole et l’espace en priorité et d’entrée de jeu aux psychiatres et sociologues cis, aux médecins et « spécialistes » médicaux sans même être sûrs qu’ils ne jouent pas le jeu de la SoFECT, voir carrément en invitant discrètement des membres de ces équipes protocolaires ou des médecins qui travaillent avec eux .

Le ton est donné, ce n’est pas encore le moment de laisser parler les premièrEs concernéEs qui s’organisent, ou alors dans le meilleur des cas si, à la fin, et pas trop non plus, faudrait pas déconner.

courrier FMP

courrier FMP2

C’est tellement beau! Et puis c’est pas pompeux du tout hein. En plus, genre c’est la première quoi. Les gens de la FMP ils pensent vraiment qu’ils ont eu une idée originale, qu’on les a attendu pour y penser quoi… Sinon j’espère que c’est une faute de frappe là, sous la signature de Cathy Soualle, sinon ça veut dire que y’en a d’autres de prévu avant même de savoir qui va venir à celle-là. Vraiment on doute de rien a la FMP!

MAIS ENFIN!

Quand comprendrez-vous que le T a la fin de LGBT ne vous donne pas le droit de faire n’importe quoi au nom des trans , il vous donne une responsabilité, celle de vous former et d’écouter d’abord les premierEs concernéEs avant de prendre la parole ou d’inviter n’importe qui, sans même en comprendre les enjeux.

Et quand je dis les premierEs concernéEs, je ne parle pas de vos groupes trans, quelquefois tenu par des personnes cis (si si si y’en a plusieurs dans des asso lgbt, j’ai des noms) , je parle d’ expertise politique collective, de réseau national, de structures organisées et conçues pour les trans et par les trans (et ou les cis ne sont pas dans les instances décisionnelles) dont c’est l’unique boulot toute l’année de réfléchir et proposer des projets, des permanences, des conférences, des actions de prévention, des formations en direction des professionnels de santé et d’associations comme la vôtre, malgré le fait qu’ayant suivi une fois une formation (quelquefois juste de sensibilisation), ces asso se permettent de se proclamer complètement formées aux enjeux trans et aptes à se passer de notre avis et de notre expertise de terrain alors que tout ce qu’elles retiennent c’est que « bien genrer c’est important » (et encore si elles le retiennent).

 

Parce que du haut de leur énorme égo (ou ambition) et manque de réel projet politique  , les LGB (ou LG ou G),  ils ont bien compris un truc : pourquoi devoir réfléchir et négocier avec des asso trans quand on a sous la main des personnes trans ?

Beh oui , c’est vrai que ça se vaut tout a fait l’expérience individuelle en face d’une réflexion politique collective ! En plus , avoir quelques personnes trans pour s’exprimer au nom de toute une communauté, c’est beaucoup plus facile a gérer, ça fait encore très bien sur les photos pour la pose, ça permet de foutre toutes les problématiques dans le même sac fourre-tout et n’importe quoi de « LGBTphobie » (terme méga a la mode) sans avoir à se remettre en question plus que ça.

Laissez-moi aussi vous poser la question, quelle est la part décisionnelle ou de responsabilité de ces personnes sur des projets qui les concernent à l’intérieur de votre asso ? Est-ce qu’elles sont juste mentionnées de façon vague sur l’invitation ? Sont-elles en charge des projets, je veux dire en vote majoritaire sur ce qui les concerne ?

Flyer tranidentité

(alors là c’est très bien foutu dans le très flou pour savoir si l’animation est fait par les trans ou par les cis et les trans, enfin vous inquiétez pas, les personnes qui sont allées là-bas, elles s’en sont aperçu très vite).

Mais sérieusement? Vous croyez vraiment que, parce que nous ne sommes pas forcément à côté, nous ne savons pas ce qu’il se passe chez vous? Nous avons déjà eu des mauvais retours concernant votre association via des témoignages, le mauvais accueil (des personnes cis du CA assistent au « pôle trans » et prennent beaucoup de place) , les propos intrusifs et déplacés et les fausses informations que vous avez donné à des personnes trans, des orientations vers les équipes protocolaires de la SoFECT de Montpellier et Marseille. Nous savons aussi que la CPAM de votre département est une des CPAM qui discrimine le plus concernant les ALD (mais c’est pas grave autant la laisser parler dès le début), nous savons aussi que l’amicale du nid fait aussi des permanences « trans » dans votre ville, ce qui est très problématique concernant l’accompagnement des personnes trans travailleuses du sexe (mais peut-être les avez vous invité à intervenir sur votre volet « prostitution »? Allons-y carrément, on est pas à ça près).

Que faites-vous exactement concernant les revendications des asso trans? Pour la dépsychiatrisation? Pour encourager l’émergence et l’autonomie de groupes trans qui ne seraient pas dépendants de votre association? Pensez-vous vraiment que votre démarche est cohérente?

Au fait, pendant que je vous tiens, sur le descriptif de votre pôle « trans » (apparemment vraiment pas en non-mixité) c’est indiqué que vous avez une liste d’hôpitaux spécialisés, on aimerait bien la connaître (cf http://www.montpelliergay.com/pole-transidentite/)!

A ma connaissance, vous avez déjà envoyé des invitations a des « professionnels » de santé dont le discours est problématique et dont vous avez eu connaissance par on ne sait quel moyen. Enfin, j’dis ça , je dis rien hein.

Bon, bah si on regardait le programme?

conférence transOui, c’est pas mal dit comme ça. Et si on regardait après?

conférence trans 2

conférence trans3

conférence trans4

Alors euh donc 1h pour le partage d’expérience avec les asso nationales ou régionales (à noter que  y’a toujours pas marqué asso trans hein, ils ont bien fait de pas trop s’avancer tout de même).

Mais bien sûr, vous allez me dire que vous avez envoyé des invitations aux asso trans, c’est-à-dire quand ? Après avoir constaté le fiasco avec Contact IDF ? Vous pensez vraiment que les asso vont vous fournir une réponse sous 15 jours alors que personne ne sait  les noms de vos autres invitéEs ?

Avez-vous bien réfléchi en plaçant votre « Conférence Nationale des Transidentités » la semaine de la tenue du TDoR et l’intervention des asso le 19, que peut-être les associations trans seraient occupées localement à organiser un événement? Enfin je veux dire comme chaque année quoi. Mais non, vous voulez que notre agenda un jour comme celui-ci justement correspondent au vôtre ? Sûrement pour notre bien, même si on ne vous a absolument rien demandé en fait.

Le TDoR n’est pas une commémoration LGBT, ce n’est pas un événement contre les « LGBT phobies » c’est le jour du souvenir trans, le jour ou on commémore les victimes de la transphobie. C’est un événement trans, et nous galérons déjà assez au niveau local pour trouver l’argent et les moyens humains qui nous permettront d’en faire une journée importante de commémoration de nos mortEs et de sensibilisation à la violence systémique (dont la psychiatrisation tient une part conséquente) qui pousse beaucoup d’entre nous vers le suicide et la dépression, sans avoir à se payer le luxe d’aller parader pour vous faire de la pub.

Ne vous inquiétez pas, je suis sûr que l’ INTER LGBT acceptera comme d’habitude de parler à notre place, alors qu’elle ne comprend toujours aucune asso trans parmi ses asso membres, mais bon là-bas on aime bien les bulles et les petits fours alors on se déplace pour parler 3 minutes, de toute façon le plus important c’est la photo, pas la profondeur du discours.

 

Oh! J’allais oublier, vous avez assez d’argent pour cette conférence? Très bien! Je veux bien le nom de votre subvention, ça a l’air pas mal gros, non? Une subvention en rapport avec la santé trans?

Si jamais il vous en reste après avoir économiser sur les billets de train et autres défraiements des asso trans, n’hésitez pas à faire des dons à ces mêmes asso, ou bien à verser une participation significative aux pots communs des personnes trans qui sont légions, n’ayant pas les moyens financiers de réaliser leur transition comme ils ou elles le veulent, sans passer par les équipes psychiatrisante et pathologisante de la SoFECT ou sans passer par des médecins maltraitants que vous ferez sûrement  intervenir lors de votre « conférence nationale » de 3 jours.

Alors vous avez deux mois pour essayer de rendre votre truc présentable, perso j’ attend avec impatience de voir comment vous allez faire et ne craignez rien, nous regarderons avec attention la liste de vos invitéEs « professionnelLEs de la santé trans » et la liste de nos « alliéEs » qui participeront à ce fiasco, ceux et celles qui discrètement posent leurs billes partout sans prendre de position claire.

Ça va être un défilé intéressant et instructif, j’ai hâte.

En espérant aussi que votre président d’honneur, Vincent Boileau-Autin y gagnera des points de popularité et de « grandeur d’âme » en politique qui pourront lui servir plus tard, faudrait pas avoir fait une communication aussi prétentieuse pour rien non plus.

 

 

Publicités